Gordon Dam

Le matin, le trajet entre le Pedder Wilderniss Lodge et le barrage de Gordon ne dure qu'une quinzaine de minutes. La veille, je venais de nourrir un diable de Tasmanie en captivité, quand j'en ai vu un passer devant ma voiture. Ce qui est amusant, c'est que plusieurs personnes ici en Tasmanie m'avaient déjà dit que je ne verrais probablement jamais ces animaux dans la nature, en raison de l'effondrement de leur population. Pendant de nombreuses années, le diable de Tasmanie n'a pas eu bonne réputation, on a longtemps pensé que le charognard s'attaquait au bétail et aux poulets.
Après que cette spéculation ait été réfutée, une épidémie de Devil Facial Tumor Desease (DFTD) a éclaté dans les années 90, réduisant certainement la population de plus de 50 000 animaux à un tiers. La protection et les programmes d'élevage ont certes permis de stabiliser la population, mais comme souvent en cas de consanguinité ou de variabilité génétique réduite, il est difficile d'élever des descendants immunologiquement stables ou résistants aux maladies.

nAngekommen auf der Aussichtsplattform öffnete sich eine Schlucht vor mir. Die Welterverhältnisse am Morgen waren nicht alt zu einladend. Auf dem Weg zum Damm gab es immer wieder schwere Schauer. Während meines Aufenthaltes wurde mir klar, dass es besonders zwischen den Bergen unvorhersehbare Wetterbedingung gab. Eine leichte Bewölkung wurde schnell zum Sturmregen. Manchmal ist für einen Moment der Himmel zu sehen und plötzlich ergießen sich Wassermassen in den den Canyon. Das macht das fotografieren anspruchsvoll.

Lorsque je me suis rendu sur le point de vue pour prendre quelques photos, il n'y avait pas de vent. J'ai donc placé mon trépied et mon appareil photo contre la balustrade. J'ai négligemment laissé le bouchon de l'objectif sur mon sac à dos. Pendant la prise de vue, une rafale m'a soudain dépassé, arrachant le couvercle du sac à dos et l'envoyant dans l'abîme comme un projectile sous la balustrade...

Gordon Dam fait partie des innombrables centrales hydroélectriques de Tasmanie. En fait, 80% des besoins en énergie sont couverts par des centrales hydroélectriques. C'est une valeur assez impressionnante en comparaison avec l'Europe. Cependant, il ne faut pas oublier que la Tasmanie ne compte "que" 500 000 habitants qui vivent sur une surface équivalente à 1/5 de l'Allemagne.

Ich könnte mir sogar vorstellen, dass die Menschen auf der Insel noch deutlich sparsamer sein könnten. In allen Unterkünften waren bisher Elektroheizungen und einfach verglaste Fenster oder teils schlecht isolierte Fenster verbaut. Modernisierungen könnten vermutlich die Nutzung von Gas oder Biomasse völlig obsolet machen.

 

2023 Tir du barrage de Gordon

Nous n'assumons aucune responsabilité pour les contenus externes ! En cliquant sur la vidéo, l'adresse IP est transmise à YouTube.

error : Content is protected ! !
fr_FRFrançais